Comment référencer son site avec le référencement naturel ?

avril 20, 2020
Améliorer son référencement SEO nécessite de faire un peu de stratégie pour commencer, beaucoup même. Le référencement naturel est avant tout question d’objectifs. Pour commencer, vous ne pouvez espérer vous positionner sur des expressions de recherche ou mots clés concurrentiels si votre site vient de sortir. En d’autres termes, Google impose une sorte de période probatoire qui va d’ailleurs franchement varier selon la thématique de votre site. Une légitimité est difficile à acquérir, même dans certains cas au prix de travaux et d’optimisations très limites du point de vue du moteur. Dans cet article assez long, listons les actions nécessaires et les étapes pour améliorer son référencement SEO avec quelques conseils.

QU’EST-CE QUE LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL ?


Le référencement naturel, ou SEO (Search Engine Optimization), englobe l’ensemble des méthodes et techniques qui visent à positionner les pages web de votre site internet dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherche (notamment Google, mais aussi Bing, Yahoo et consorts).

Cela dans le but d’améliorer la visibilité des pages en question, en appliquant une série de « règles » édictées par les moteurs de recherche.

1. Ne pas négliger le référencement naturel

Le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization) est souvent négligé par rapport au référencement payant ou SEA (Search Engine Advertising) dans les projets web. Autant les responsables de sites internet, notamment de boutiques e-commerce, sont prêts à dépenser de l’argent en publicités Google Adwords, autant ils sont réticents à produire ou à acheter du contenu de qualité.

Pourtant les deux leviers du référencement (le payant et le naturel) sont très complémentaires pour améliorer sa visibilité dans les résultats de Google :

Le référencement payant permet de remonter rapidement en haut de la première page de Google, si les publicités sont bien conçues et paramétrées. Mais leur affichage est limité dans le temps : dès qu’on arrête de payer Google, les pubs ne sont plus affichées et ne génèrent plus de trafic. Autrement dit, ce levier est à privilégier à court terme quand on veut atteindre vite les premières positions et qu’on a du budget.

Le référencement naturel nécessite de produire de nombreux contenus différents qui vont mettre du temps à remonter dans les résultats de Google. Tant qu’ils sont en ligne, leur affichage perdure dans le temps. Un même contenu peut générer du trafic pendant des années, sans avoir à payer Google. Autrement dit, ce levier est à privilégier à moyen terme quand on veut améliorer son image de marque numérique et fidéliser ses clients.

En outre, le contenu est encore plus important aujourd’hui qu’il ne l’était hier car il répond à trois grandes évolutions actuelles du Web :

Le développement des Adblockers : ces extensions anti-pub qui s’installent dans les navigateurs bloquent l’affichage des publicités mais pas le contenu éditorial des sites web. On compte déjà plus de 35 % d’utilisateurs en Europe.
Les mises à jour de Google : les algorithmes Panda, Pingouin et Colibri déployés par le moteur de recherche depuis 2011 favorisent les sites qui ont du contenu de qualité, pertinent et fréquemment mis à jour. Les sites de qualité qui sont optimisés pour le SEO sont mieux positionnés dans les résultats que les autres.
Le smartphone et le haut débit : les internautes consomment de plus en plus de contenus sur leur mobile, notamment via les réseaux sociaux. Les 16-30 passent plus de 22 heures par semaine sur leur téléphone. Il s’agit donc de leur pousser des contenus qu’ils vont aimer partager.

2. Adopter le responsive design

Le responsive design, ou site web adaptatif, consiste à développer un site web qui va s’adapter à l’appareil avec lequel l’internaute se connecte. Cette technologie répond aux nouveaux usages : l’augmentation du trafic via des appareils mobiles (tablettes, smartphone, montre connectée, Smart TV…) avec des tailles d’écrans très différentes. Ce changement dans le processus du web design permet d’afficher une page web de manière optimale.

L’interface mobile s’adapte à la taille de l’écran, mais aussi de la facilité à naviguer (liens plus gros et plus espacés, des menus adaptés…). Le responsive web design permet une amélioration l’expérience utilisateur (UX). Développer ce type de site web permet d’augmenter le trafic via des appareils mobiles et donc réduire le taux de rebond. Le responsive design est devenu le standard : les internautes s’attendent à ce que tous les sites soient adaptés !

3. Identifier les mots-clés sur lesquels vous devrez positionner vos pages de votre site

Lister la liste des mots-clés de courtes traines sur lesquels vous souhaitez à terme vous positionner
identifier les expressions clés de longues traines connexes à ces mots-clés de courtes traines
Evaluer le degré de concurrence par chacun des mots-clés afin de prioriser vos actions futures.

4. Utiliser Google Adwords pour lister les mots clés sur lesquels vous devez créer des pages de contenus

La quatrième chose à considérer sera la recherche de mots-clés.

Cette étape est essentielle puisqu’elle permet aux moteurs de recherche de comprendre le sujet de votre site internet.

Pour en comprendre l’intérêt, c’est simple : il faut 1 page de contenu spécifiquement pour chacune des expressions sur laquelle vous souhaitez être présent sur google.

L’intérêt est donc de savoir quels sont les mots clés les plus tapés (car vous ne pouvez pas tous les connaître), et quel est le volume et la concurrence sur ce mot clé.

La création de pages spécifiques sur ces mots-clés vous permettra d’être présent sur ces recherches précises (et d’améliorer globalement votre positionnement sur cette thématique).

L’outil Google Ad Planner de Google Adwords (outil gratuit, il suffit d’ouvrir un compte) est relativement simple.

5. La « longue traîne » plutôt que la « tête de traîne » :

Pour vos mots-clés, utilisez des expressions dites « longue traîne », moins concurrentielles et plus efficaces en matière de conversion que des expressions « tête de traîne ».

En effet, la requête moyenne des internautes comporte 4 mots. Vous aurez beaucoup plus de chances d’être concurrentiels avec 4 mots qu’avec 2 mots

6. Sécuriser le site web en HTTPS

Pour les sites avec échange de données de mots de passe et de carte de crédit, le passage à la connexion sécurisée HTTPS est obligatoire. A partir de 2017, le navigateur Chrome 56 marque d’ailleurs les pages de connexion HTTP comme « non sécurisées ». Aujourd’hui, plus de la moitié des pages du Top 10 utilisent actuellement la connexion HTTPS.

7. Créer du contenu rédigé de qualité et surtout thématisé

Pas besoin de s’éloigner de la réponse aux objectifs, les contenus visent des expressions de recherches choisies, le plus souvent dans la même thématique ou connexes à un sujet. Connexes parce qu’il est possible de favoriser le linking interne en travaillant une requête par page. La volumétrie de texte est indispensable en SEO, Google ne comprenant vraiment que ce dernier. Il doit être lisible par les moteurs, indexable et surtout structuré comme nous le voyons plus loin. Pas de texte, pas de référencement. Doit-il être pertinent ? Oui mais pas tant pour le fonctionnement de Google que pour l’internaute. Ce dernier pourra ainsi relayer l’information t c’est un moyen au sens strict du référencement naturel d’espérer de nouveaux backlinks.

8. Réduire le temps de chargement du site

En plus d’un site web responsive, vous devez réfléchir à la vitesse de chargement de chaque page web. En effet, les internautes ont trop de choix sur le web et ne veulent pas attendre pour accéder à une information ou un contenu. De plus, ils peuvent naviguer via une connexion avec un débit faible.

Google pénalise les sites trop lents. Une page chargée en 3 secondes ou plus va perdre presque la moitié des internautes. Cela aura pour conséquence d’augmenter le taux de rebond négatif et vous faire perdre des positions sur les SERP de Google, Bing ou encore Yahoo. Depuis 2010, Google pénalise les sites web avec des temps de chargements élevés : mesurez la vitesse de votre site internet avec PageSpeed.

Alors comment améliorer la vitesse de chargement de votre site ? Le critère n°1 pour limiter l’attente et le chargement est de réduire le poids de la page. Vous pouvez réduire le poids global d’une page en limitant le ratio code/texte, mais surtout en réduisant le poids des éléments les plus lourds comme les photos, visuels, infographies et vidéos. Utilisez des outils comme Compressor.io pour les photos et hébergez vos vidéos chez des providers tels que Vimeo ou YouTube.

9. Garantissez l’attractivité de vos pages dans les résultats de Google

Mettez en place des rich snippet sur vos pages pour qu’ils apparaissent dans les SERPs
Adaptez votre page selon le rich snippet voulus
Rédigez du contenu adapter à la voix
Ne négligez pas le SEO de vos images
Respectez la longueur des méta title et méta-description
Essayez de placer le mot-clé cible en début de méta-title

10. Améliorer l’expérience utilisateur

S’ils sont un peu moins nombreux dans les sites étudiés qu’il y a deux ans, l’étude de Searchmetrics continue de faire des liens internes un élément primordial pour le bon positionnement. Les liens internes permettent en effet aux internautes et aux moteurs de recherche de mieux comprendre et explorer la structure du site. Il est donc plus que jamais utile d’avoir une architecture de site bien pensée, pour améliorer l’expérience utilisateur. Autre conseil, toujours pour développer l’expérience utilisateur, avoir des pages qui se chargent rapidement et lisibles sur tous les supports. Le temps de chargement des pages du top 10 se situe entre 7 et 8 secondes. Google recommande 3 à 4 secondes de temps de chargement.

On vient de parcourir, ensemble, les règles élémentaires, permettant de définir comment améliorer son référencement web. Il ne vous reste plus qu’à retrousser vos manches, et à montrer à Google de quoi vous êtes capable !

Si vous avez encore un doute, n’hésitez pas à réaliser un audit de site web : celui-ci vous aidera à comprendre et à optimiser votre visibilité sur la toile !

D’AUTRES ARTICLES

Comment transformer un prospect en client ?

Comment transformer un prospect en client ?

Votre site web peut attirer beaucoup de prospects voire même être une machine à leads si vous avez mis en place une stratégie d’inbound marketing. Mais si votre équipe commerciale ne sait pas comment transformer vos prospects en clients ou que vos contacts sont de...

lire plus

Abonnez vous pour les prochains articles

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment avoir du trafic sur son site ? - Blue Eagle Agency - […] Google Adwords), permet de booster son trafic plus rapidement qu’avec une stratégie de référencement naturel. Bien que plus coûteuse,…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut